Haby Niang, récit d’une francilienne au Global Camp Basketball Without Borders

Cette année avait lieu la quatrième édition du BasketBall Without Borders à Los Angeles. Cet événement résulte d’un partenariat entre la FIBA et la NBA. Camp regroupant les 67 meilleurs espoirs mondiaux (42 garçons et 25 filles) dont 4 français : Sekou DOUMBOUYA, Killian HAYES, Iliana RUPERT et notre ancienne poliste en provenance de Seine-Saint-Denis, Haby NIANG. Nous avons pu réaliser une interview de l’actuelle intérieure du Lyon ASVEL Basket Féminin, l’occasion pour nous de retraçer son aventure américaine.

Alors Haby, est-ce que tu peux te présenter rapidement ainsi que ton parcours pour celles et ceux qui ne te connaitraient pas ?

Bonjour, je m’appelle Haby NIANG, j’ai 17 ans. J’ai commencé le basket à l’âge de 11 ans dans un petit club le Lilas Romainville Basket dans lequel je jouais au niveau départemental. A 13 ans, j’ai participé à la sélection du 93 et j’ai fini dans les All Stars de cette sélection IDF. Cette échéance m’a amené à faire les tests d’entrées au Pôle Espoirs d’Île de France où j’ai été acceptée avec un an de retard. Comme je devais jouer en championnat de France, j’ai alors changé de club pour Marne-la-Vallée où j’ai été coachée par Nicolas Veloso et Joseph Berrebi, l’un de mes premiers coachs au Lilas. Une fois au pôle, j’ai bien progressé avec l’aide de nos coachs, Stéphane Rollee (directeur de Ligue Ile de France) et Michel Oliveri (responsable du Pôle Espoir Féminin). Puis j’ai participé au Camp Inter-Zones (CIZ) où j’ai été sélectionnée pour le Camp National. J’ai ensuite été convoquée pour faire les tests d’entrée à l’INSEP. Durant l’été 2015, j’ai participé au Tournoi de l’Amitié avec l’équipe de France U15 dont nous sommes ressorties gagnantes. Puis, je suis entré au Centre Fédéral en septembre 2015. J’ai fait deux ans à l’INSEP avec 2 sélections pour les préparations en Equipe de France. Je suis actuellement au centre de formation de LYON ASVEL FEMININ où j’évolue en U18 et en Espoirs.

Comment as-tu été approchée pour participer à ce camp qui rassemble les meilleurs prospects du basket mondial de ton âge ?

J’ai été sélectionnée une première fois pour participer au Basketball Without Borders Europe l’été dernier et j’ai terminé MVP du camp. C’est donc ce qui m’a amené à être sélectionnée pour le Global Camp Basketball Without Borders qui regroupait tous ces prospects.

Qu’est-ce que ça fait d’être une membre de ce groupe restreint de joueuses scrutées de toutes parts par les médias, les scouts et franchises WNBA ?

Quand on y est, on ne s’en rend pas tout de suite compte mais en y repensant je me dis que c’est motivant car je suis partie de rien, et je me rends compte que j’ai progressé et ça rend ma famille fière de moi car je les représente en un sens … Ensuite, face au scouts, aux médias, j’ai toujours fait en sorte de rester moi-même, de jouer comme je sais le faire et respecter les valeurs que l’on m’a inculqué.

Finir dans l’équipe All-Star du camp, ça a été une consécration aussi ?

Dans un sens oui, ç’en est une car je ne m’attendais pas à faire partie des meilleures, mais de l’autre ce n’est pas une fin en soi car j’ai d’autres objectifs et je compte bien progresser d’avantage !

Quels sont tes objectifs à court et long terme ? L’Equipe de France cet été ? La WNBA ?

A court terme, remporter les finales Espoirs et U18 avec mon équipe et participer au championnat d’Europe U18 (du 4 au 12 août en Italie) avec l’Equipe de France cet été. A long terme, j’aimerais énormément devenir une joueuse WNBA mais avant ça, mon objectif est de devenir joueuse professionnelle dans un grand club.

As-tu déjà commencé à intégrer le groupe pro du coté de Lyon ?

Oui, J’ai fait déjà quelques entrainements avec l’équipe professionnelle.

Tu fais partie de la génération « Paris 2024 », la génération qui aura la possibilité de nous représenter aux Jeux Olympiques, c’est un objectif primordial pour toi ?

Oui, ça fait clairement partie de mes objectifs, ça serait comme de réaliser un rêve.

Quels conseils donnerais-tu à une jeune francilienne inspirée par ton parcours, comment suivre tes traces ?

Le conseil que je lui donnerais serait de toujours croire en ses rêves, peu importe les obstacles qu’elle peut rencontrer … Je lui dirais aussi de toujours avoir un double projet (scolaire) car une carrière de basketteuse ne dure pas toute une vie, il faut donc assurer ses arrières.