QUOI DE NEUF DANS VOTRE CLUB : L’ACS Cormeillais

Présente dans l’environnement cormeillais depuis près de 50 ans, l’association val d’oisienne est une véritable institution locale et connaît depuis 5 ans un nouveau souffle !

Un coup d’arrêt anticipé

Avant même les différentes directives fédérales et gouvernementales, le club, via son président, a décidé de suspendre toutes ses activités en voyant l’évolution rapide de la crise sanitaire, notamment dans le Val d’Oise. Almamy SOUMAH, entraîneur et dirigeant à l’ACSC, raconte les nombreux messages qu’il a reçus des plus jeunes, le suppliant de maintenir quand même les entraînements « en faisant attention ». Véritable coup d’arrêt pour tous les adhérents, qui sont très attachés au lien social procuré par le club.

« Au delà de l’activité physique, y’a vraiment ce lien affectif autour du basket, ce qui fait que tout le monde voulait revenir donc ça a été très difficile… ça a été un coup d’arrêt soudain »

Une grosse mobilisation durant les congés scolaires

Après avoir arrêté toutes les activités, et comme pour toutes les associations, une des priorités a été de maintenir un maximum le lien avec tous les licenciés et de s’assurer que tout le monde allait bien. Les différents coachs ont donc gardé le contact avec leurs équipes via WhatsApp. Ne souhaitant pas trop perturber l’équilibre confinement-famille-télétravail, l’équipe dirigeante s’est concentrée sur les vacances scolaires pour proposer des initiatives permettant de recréer l’ambiance conviviale, et compétitive, du club. Le « Lyp Sinc Challenge », version ACS Cormeillais, a donc vu le jour et a créé une véritable émulation au sein de toutes les équipes et de toutes les familles. Certains ont même dévoilé de véritables talents de metteur en scène et de réalisateur.

« Ce qu’on voulait c’était recréer du lien et avoir un championnat par équipe pour qu’il y ait de la concertation entre joueurs, entre coachs et joueurs, et qu’il y ait de la compétition entre équipes, depuis la maison… Il nous fallait une activité ludique et fédératrice »

Un confinement utile

Le nouveau souffle inculqué depuis 5 ans a permis de faire grandir le club à plus de 300 licenciés. L’équipe dirigeante a donc mis à profit le confinement pour faire un bilan de ces 5 années positives en terme de croissance du club. Elle s’est également projeté sur l’avenir : comment fidéliser ces nouveaux adhérents, comment continuer à faire progresser la filière féminine, comment rester un vecteur de sociabilisation pour les jeunes… Pour rendre cet avenir possible, le club a également besoin d’étoffer son équipe dirigeante et ses bénévoles « terrains ». De nombreuses formations vont donc être mises en place pour palier aux différents manques : arbitres, entraîneurs, table de marque.

« On s’est rendus compte qu’un enfant qui arrivait complètement introverti, qui n’arrive pas à s’exprimer, qui est gêné et qui même en cours a le même comportement… quand on arrive à le développer dans son basket, à lui donner des éléments qui lui permettent de s’exprimer sur le terrain et de gagner en confiance, eh bien il s’exprime beaucoup mieux dans le groupe, il commence à exister et donc à prendre une position dans la société »

Relancer l’activité et rouvrir le « temple »

L’ACSC a bien préparé ses projets pendant le confinement et est prêt à proposer des activités dès la fin du mois de juin et dès que les autorités donneront la permission : séances de cross-fit avec un partenaire spécialisé, des courses à pieds ou en vélo le long des quais de Seine, des camps de développement individuel pour les tout petits (si les structures sont de nouveau accessibles) et même la création d’une ligue d’été qui permettrait de retrouver un peu de compétition et de mettre un point final à la saison 2019-2020. L’idée de toutes ces activités est en priorité de regagner cette cohésion par équipe, mais également la cohésion de club d’avant confinement. Car ce qui a, bien évidemment, le plus manqué à tous les adhérents c’est cette unité, ce lien social, qu’ils ressentent une fois qu’ils passent les portes du COSEC et qu’ils retrouvent ce fameux parquet… aussi vieux que le club.

« Quand tu rentres à Cormeilles, y’a un parquet, y’a une odeur particulière dans la salle… Tout le monde pense à aller au COSEC parce-que justement il y a cette atmosphère qui est propre et à ce moment-là, tu sais que tu es chez toi ! »

Accomplir des choses

Le confinement a été difficile pour tout le monde mais il a permis à tous de se rendre compte de qu’on perd lorsque l’on est privé de ses libertés. Ce déconfinement doit donc encourager tout le monde à saisir toutes les opportunités scolaires, familiales ou sportives afin de profiter au mieux et d’accomplir des choses pour s’épanouir.

« Ce confinement nous a permis à tous d’être proche des nôtres et de se rappeler qu’il y’a des gens autour avec qui on ne passe pas assez de temps… ça permet de recréer du lien, de recentrer l’importance des gens. Et si, aujourd’hui, tout va bien pour nous, il faut aussi qu’on pense à ceux pour qui ça ne va pas et comment on peut potentiellement les aider. »

Quoi de neuf dans ton club ? : ACS Cormeillais en Parisis

𝑸𝒖𝒐𝒊 𝒅𝒆 𝒏𝒆𝒖𝒇 𝒅𝒂𝒏𝒔 𝒗𝒐𝒕𝒓𝒆 𝒄𝒍𝒖𝒃 ? : 𝑬𝒑𝒊𝒔𝒐𝒅𝒆 4️⃣Pendant près de deux mois, maintenir le lien avec les adhérents de son association a été un casse-tête pour de nombreux clubs de la région. Mais comment ont-ils fait face ? 🤔📍 Direction aujourd'hui le Val d'Oise et du Cormeilles Basketball – ACSC en compagnie d'Almamy Soumah, bénévole du club.

Publiée par Ligue Ile de France de Basketball sur Lundi 8 juin 2020