Aby Gaye et Sarah Michel à la conquête de l’EuroBasket 2023

Uniques représentantes de la formation féminine francilienne, les deux anciennes pensionnaires du Pôle Espoir d’Eaubonne ont pris part à la première fenêtre internationale de qualification au prochain Championnat d’Europe qui se tiendra en Israël et en Slovénie.

Le premier chapitre d’une nouvelle ère. Valérie Garnier, en place depuis 2014 à la tête des Bleues, a laissé sa place à Jean-Aimé Toupane et un staff technique complétement renouvelé. Avec ce nouveau visage, cette fenêtre a donc ouvert la voie au futur de l’Equipe de France Féminine.

Une ouverture au goût amer dans un premier temps, avec une lourde défaite face à l’Ukraine (90 -71). Prises en tenailles dès le début de rencontre, les co-équipières de Sandrine Gruda n’auront pas trouvé malheureusement les armes pour répondre au duo Iagupova (33 points)/ Filevych (27 points) comme en témoigne le nouveau sélectionneur de l’Equipe de France.

L’Ukraine nous a pris à la gorge. C’est une équipe qui vit et meurt par les tirs à 3 points, on le savait, et on n’a pas été capables de les limiter là-dessus. On les a laissé en confiance au début du match, on a essayé de limiter la casse en 2ème mi-temps mais c’était trop tard. On a essayé de mettre des choses en place, peut-être que certaines n’ont pas encore été assimilées. On n’a pas été dans le rythme du tout. On va travailler pendant les deux jours qu ‘ils nous restent avant le match contre la Lituanie, pour faire comprendre nos intentions. On est en phase de construction et quand on tombe contre une équipe comme celle-ci, c’est délicat.

Propos de Jean-Aimé Toupane recueillis par la Fédération Française de BasketBall.

Un coupe de massue qui semble avoir réveillé les vice-championnes d’Europe et médaillées olympiques l’été dernier. Remobilisées collectivement face à la Lituanie à Villeneuve d’Ascq, dans un Palacium plein à craquer, les Bleues ont réussi à redresser la barre pour aller s’imposer 83-56 et finir la campagne sur une bonne note.

Les joueuses franciliennes présentes pour l’occasion auront vécu une fenêtre timide. Avec seulement 01:16 de jeu et une deuxième rencontre en civil, Aby Gaye n’aura pas pu mettre à profit sa taille et son talent au profit des Bleues. Plus à l’aise, Sarah Michel, malgré un premier match en civil, aura contribué à la victoire de l’Equipe de France face aux Lituaniennes (8 points, 3 rebonds et 1 passe en 20 minutes). A noter aussi l’absence d’Olivia Epoupa, blessée avant le début de la préparation et non remplacée. Du côté du staff, il s’agissait aussi d’une grande première pour Christophe Léonard. Conseiller Technique Fédéral de la Ligue et responsable adjoint du Pôle Espoir Masculin, le francilien d’adoption aura vécu sa première compétition avec le groupe A en tant qu’assistant vidéo.

Prochain rendez-vous pour le groupe France : la fenêtre de qualification à la Coupe du Monde 2022 en février prochain.