ASA Sceaux Basket Féminin

Clap de fin pour les équipes franciliennes engagées en Coupe de France

À l’issue des derniers plateaux organisés le week-end dernier en vue des finales qui se dérouleront à l’Accor Arena, le 23 et 24 avril prochain, les dernières formations d’Île-de-France encore en lice ont été éliminées.

Cette saison, la présence francilienne dans la compétition aura été plus qu’importante avec 15 représentants lors de la phase nationale et non des moindres. Défait aux portes de la finale, l’ASA Sceaux Basket Féminin (NF1) aura vécu un parcours sans faute jusqu’au plateau de Carmaux (81) le 26 & 27 mars dernier, une belle aventure qui s’est terminée face au Poinçonnet (52-63). Tributaires de la même équipe en quart de finale, l’Olympique Sannois Saint-Gratien (NF1), doit avoir des regrets de ne pas avoir réitérer l’exploit si près du but. Défaits de 5 points par le pensionnaire de Nationale Féminine 1, les joueuses du Val d’Oise ne retrouveront malheureusement pas l’Accor Arena pour la deuxième fois, après leur qualification en 2016 pour les finales de la compétition.

Du côté des masculins, c’est l’US Alfortville (NM3) qui aura porté l’étendard francilien le plus loin dans la compétition et même jusqu’en Guyane. Défaits en 8ème de finale du Trophée Coupe de France par l’étonnante équipe de l’ASC Tours, vainqueurs au tour précédent du Gennevilliers BC (NM2), le leader de la Poule J de Nationale Masculine 3 s’offre donc un très beau parcours dans la compétition, du même calibre que la saison record que les val de marnais réalisent actuellement. A leurs côtés, une autre équipe masculine s’est approché des plus hautes sphères de la compétition, s’inclinant malheureusement en 8ème de finales : le centre de formation des Metropolitans 92 (U17M).

Mais au-delà des équipes évoluant en Championnat de France, les championnats régionaux et départementaux ont aussi fait valoir leur voix sur l’échiquier français avec pas moins de quatre représentants ayant participé à minima aux 16ème de finales de la compétition. Parmi eux, la VGA Saint-Maur (PNF), Eiffel Basket Club (U18F), Le Mée Sports (U17M) et le petit poucet de la compétition au niveau national, évoluant dans les championnats du Comité de Paris, le Stade Français (U17M).

Pour finir, il faudra malheureusement une année de plus faire sans les équipes franciliennes de BetClic Elite à l’Accor Arena. Après un parcours sans faute jusqu’au Top 8 dont un derby très accroché en 8ème de finale face au Paris BasketBall, les Metropolitans 92 n’auront pas réussi à faire la différence face à la SIG Strasbourg et s’arrêtent donc à quelques pas de Bercy. Epinglé dès les 32èmes de finales par Saint-Quentin, Nanterre 92 n’aura pas pesé dans les débats cette année.