Coup d’envoi imminent en BetClic Elite pour Nanterre, Paris et Boulogne-Levallois.

L’élite français masculin reprends du service ce vendredi 01 octobre. Pour la première fois de son histoire, l’Île-de-France possédera trois représentants dans la première division française professionnelle, focus sur une saison 2021-2022 qui s’annonce pleine de surprises.

Objectif Top 8 pour Nanterre 92

Véritable surprise chaque saison, sans posséder un budget lui permettant de figurer parmi les grandes pompes du championnat, le club des Hauts-de-Seine propose toujours une partition plus que maîtrisée en surpassant les attentes placées en lui. Malheureusement, la saison 2020-2021 a laissé apprécier un tout autre exercice. En difficulté tout le championnat, Nanterre réussira tout de même à se stabiliser à la 10ème place et à atteindre le Top 16 de la 7Days EuroCup, compétition dans laquelle la formation nanterrienne aura sûrement laissé des plumes. En effet, il s’agit de la première saison où le club n’atteint pas les play-offs depuis 2014.

Remis sur pied grâce une reconstruction presque complète de l’effectif, par l’indéboulonnable Pascal Donnadieu, récemment médaillé d’argent aux Jeux Olympiques de Tokyo, l’objectif cette saison est clair : retrouver les play-offs.

J’aborde la saison avec beaucoup de motivation, de détermination. La saison dernière m’a laissé un petit peu de regrets. Par rapport au contexte sanitaire, c’est frustrant de jouer tous ces matchs à huit-clos sans engouement, sans le soutien des fans et nous aussi sur le terrain, à part la coupe d’Europe, c’est vrai qu’on a fait une saison en demi-teinte même si on a bien terminé donc un sentiment de revanche et une grosse motivation pour attaquer cette nouvelle saison […] Après, par rapport au fait que l’année dernière, pour l’une des premières fois depuis longtemps, on n’a pas réussi à rentrer dans le Top 8, à se qualifier pour une compétition européenne. On a envie de réintégrer ce Top 8 même si la concurrence est très rude et de se redonner les moyens d’être l’un des gros trouble-fêtes du championnat

Propos de Pascal Donnadieu recueillis par Nanterre 92

Porté par un recrutement de joueurs référencés au niveau européen (Patricio Garino, Thomas Wimbush), en Betclic Elite (Bastien Pinault, Benjamin Sene, Chris Horton et Luke Fisher), le retour d’anciens membres du club (Nick Johnson, Jérémy Senglin) et l’intégration des jeunes franciliens issus de son centre de formation (Samuel Eyango-Dingo et Jules Bravin), Nanterre 92 aura des arguments très intéressant à proposer pour retrouver son statut dans le championnat.

L’ambitieux Paris Basketball rejoint la cour des grands

Qui aurait parié sur Paris pour accéder à l’échelon supérieur à la mi-saison dernière ? Personne. Surprenant l’ensemble de la division avec un run de 10 victoires en 11 matchs en fin de saison, laissant sur place notamment d’autres prétendants à la montée comme Saint-Quentin ou Blois, les hommes de Jean-Christophe Prat ont effectué un coup d’éclat pour replacer la capitale dans l’élite du basketball français.

Nouvelle saison, nouvelle division mais toujours la même philosophie : mettre les jeunes joueurs sur le terrain. Paris a de très hautes attentes et le fait savoir, comme en témoigne le président du club.

Tant que nous serons là, nous ne quitterons pas la Pro A […] C’est un peu tôt mais nous nous donnons les moyens d’atteindre notre ambition, qui est de se qualifier en Playoffs.

Propos de David Kahn, président du Paris Basketball

Toujours emmené par « l’Amiral », Amara Sy, pur produit made in Île-de-France avec 22 saisons LNB au compteur, ainsi qu’une grande partie des joueurs acteurs de la montée (Ryan Boatright, Gauthier Denis, Dustin Sleva), le Paris BasketBall pourra toujours compter sur son trio de jeunes pousses, présents depuis les premières heures du projet : Juhann Begarin, récemment drafté en NBA par les Bostons Celtics à la 45ème position ainsi que les deux locaux de l’équipe, Milan Barbitch et Ismaël Kamagate. Densifié par deux recrutements (Kyle Allman et l’ex-NBAer Kyle O’Quinn) et l’ajout de deux anciens pensionnaires du Pôle Espoir de Châtenay-Malabry, Pacôme Dadiet et Mohamed Diawara, l’équipe parisienne est désormais en place pour aborder sa première saison dans l’élite.

Auteur d’une pré-saison plus que convaincante, en s’imposant contre de nombreux clubs de Betclic Elite (Orléans, Cholet, Gravelines, Le Portel ..) ainsi que face à l’ALBA Berlin (EuroLeague) à l’issue des Paris European Games, le Paris BasketBall sera l’équipe à suivre et semble prête à faire les critiques.

Les Metropolitans 92, nouvel effectif pour un nouveau départ

Malgré une performance plus que convenable la saison précédente, avec notamment une 6ème place au classement de Betclic Elite (ex-Jeep Elite) ainsi qu’une participation aux quarts de finale de l’Europe Cup face à Gran Canaria, il était difficile d’imaginer un tel chamboulement. Avec le départ du coach Jurij Zdovc ainsi que celui de huit joueurs de l’effectif, l’heure est au changement pour le club des Hauts-de-Seine.

Et quel changement. Annoncé un temps sans confirmation du club, c’est donc officiellement le sélectionneur de l’Equipe de France de BasketBall tout juste médaillé avec les Bleus à Tokyo, Vincent Collet, qui reprend le flambeau. Un retour aux sources en quelques sortes pour le tacticien aux côtés de son mentor, Alain Weiz, actuel General Manager du club. Pour l’épauler, les Metropolitans 92 ont réalisé un recrutement 5 étoiles avec en tête de gondole, Jordan McRae, passé par la NBA, la G-League ou encore la Chine, ou encore Will Cummings et Vince Hunter, reconnus au niveau EuroCup, sans oublier le retour au bercail du natif de Cergy, Bandja Sy.

Habitué au haut de tableau depuis le changement de nom de l’équipe en 2019, Boulogne-Levallois semble vouloir s’inscrire dans la continuité cette saison, allant batailler pour se rapprocher des premières places du classement, promises sur le papier aux deux écuries d’EuroLeague évoluant dans la division : LDLC ASVEL et l’AS Monaco. Feront-ils mieux que leur 4ème place, décrochée lors de leur première année sous le nom de Metropolitans 92 ? Seul l’avenir nous le dira mais la compétition s’avère difficile dans un deuxième peloton très dense.

Trois équipes en BetClic Elite, six affrontements au sommet

Avec l’accession de Paris à la première division, un nouvel entrant vient donc se positionner dans la concurrence entre les clubs d’Île-de-France. Historiquement, c’est l’affrontement entre les deux écuries des Hauts-de-Seine qui attirait les foules. Pas inconnu à cet exercice avec un derby francilien perdu de peu face aux Metropolitans 92 en Coupe de France, Paris vient donc ajouter son nom à la conversation cette année. Qui sera la meilleure équipe d’Île-de-France cette saison ? Réponse dès la fin du championnat.

En attendant, vous pouvez d’hors et déjà réserver les six dates suivantes, qui laisseront place à des derbys franciliens de très haute volée :

  • Samedi 09 octobre : Nanterre 92 – Metropolitans 92
  • Samedi 18 décembre : Paris Basketball – Metropolitans 92
  • Samedi 15 janvier : Paris Basketball – Nanterre 92
  • Samedi 29 janvier : Metropolitans 92 – Paris Basketball
  • Vendredi 25 mars : Nanterre 92 – Paris Basketball
  • Mercredi 30 mars : Metropolitans 92 – Nanterre 92