NM1/NF1 : Deux derbys franciliens pour le prix d’un

Le week-end du 02 et 03 octobre sera placé sous le signe de la région Île-de-France dans la troisième division nationale féminine et masculine.

L’ambition de Cergy-Pontoise face à la stabilité de Rueil

Sept saisons après sa rétrogradation en NM2 à l’issue de son dernier passage dans la troisième division masculine nationale, le Cergy-Pontoise BasketBall est de retour. Détenteur d’une wild-card pour la NM1 suite à l’appel d’offres lancé par la Fédération Française de BasketBall après la rétrogradation volontaire de Vanves à l’échelon inférieur pour raisons financières et le rapprochement de Gries-Oberhoffen et Souffelweyersheim (devenu Alliance Sports Alsace (ASA)), le club présidé par Amara Sy rêve grand et s’en donne les moyens.

Malgré un recrutement tardif, Cergy-Pontoise semble mettre en place un effectif très solide, composé de plusieurs joueurs référencés aux étages supérieurs et à l’étranger (les frères Croucgnian et Antoine Mendy, Mohamed Koné, Vincent Sahid, David Sainsbury Garcia …) pour gérer son retour dans la division, toujours avec Nicolas Meistelman à la tête de l’équipe.

Pour la première saison, notre objectif sera un maintien tranquille, sans stress. […] il ne faudra pas se tromper, mais on va essayer de bâtir l’équipe la plus solide possible.

Propos d’Amara Sy recueillis par le Parisien

Du côté de Rueil, de nombreux changements mais la base reste la même pour cette 8ème saison consécutive en NM1. Porté par un quatuor fidèle au poste, (Warren Racine, Massé Doumbé, Grégory Thondique et Steven Ricard-Dorigo) ainsi qu’un recrutement axé sur la jeunesse (Florian Fortas, Elias Kherzane, Mathis Sellin, Boukhary Sissoko, Dylan Gendrey …), l’équipe des Hauts-de-Seine, habituée des hauts de tableau, souhaite jouer la carte de la prudence quand à ses objectifs pour la saison.

Aujourd’hui, il est difficile de se donner un objectif sachant que, je pense que toutes les équipes se valent et on peut gagner ou perdre chez tout le monde. On ne peut pas se donner un objectif précis « On doit faire un top 5, on doit faire un top 8″… Nous, ce qu’on veut, c’est jouer libéré, prendre match après match comme on dit, on verra déjà où cela nous emmène à la fin de la première phase.

Maxence Broyer, nouvel entraîneur principal du Rueil Athlétic Club (R.A.C)

Réalisant chacun un sans-faute en championnat ainsi qu’en Coupe de France, tout en ayant proposé une pré-saison très intéressante, les deux formations risquent d’offrir une rencontre de haut-niveau ce samedi 02 octobre à 20h dans l’antre des Spartiates, le Complexe des Maradas.

Cergy-Pontoise aura une revanche à prendre ce week-end. Pour l’anecdote, lors de leur dernière rencontre en championnat à l’occasion de la saison 2013-2014, c’est le R.A.C qui s’était imposé d’un petit point (86-87) face au club du Val d’Oise, anciennement nommé Entente Cergy Osny Pontoise BB.

La Ligue Féminine 2 dans le viseur de Sceaux, le maintien pour Sannois Saint-Gratien

Jouer le haut de tableau et se faire une place dans les discussions pour l’accession à l’étage supérieur, tel est l’objectif de Sceaux cette saison. Après deux exercices raccourcis par la crise sanitaire, où les joueuses de Chris Singleton ont côtoyé les premières places du classement de la division, les motivations du club ne semblent pas avoir été modifiées.

Renforcées par les signatures d’Aminata Konaté, passée entre autre par Basket Landes, Mondeville, Nice, Villeneuve d’Ascq ou encore Saint-Amand, Mélissa Mendes en provenance de Limoges ainsi que la re-signature des cadres de l’équipe, Sceaux semble avoir les armes pour percer le plafond de verre et faire revenir la LF2 en région parisienne. Mais la concurrence risque d’être rude, tout d’abord en Île-de-France, avec la présence des deux bastions du Val d’Oise, Franconville et Sannois Saint-Gratien.

Il y a toujours cette petite envie d’être la meilleure équipe en Île-de-France et ça, nous l’avons toujours, c’est quelque chose de motivant. Depuis qu’on est en NF1, on tient à garder ce standing-là, cette image. Maintenant, il y a Sannois et Franconville, qui ont de très bonnes équipes, donc oui il y a toujours cette envie-là d’être en haut de la pyramide.

Propos de Chris Singleton, entraîneur principal de l’ASA Sceaux

Dans une posture différente, l’Olympique Sannois Saint-Gratien entend faire mieux cette saison que lors du dernier exercice tronqué par la crise sanitaire en 2019-2020. Très en difficulté avant l’arrêt des championnats, flirtant souvent avec la zone de relégation, Frédéric Simonet et son équipe entendent se sécuriser rapidement cette saison afin d’éviter toute déconvenue, comme cela avait pu être le cas par le passé.

L’approche de ce type de match est toujours différente […] Après, il ne faut pas se le cacher, Sceaux, c’est l’équipe à abattre. Nous, l’objectif, c’est la 10ème saison en Nationale Féminine 1, c’est de se maintenir le plus vite possible. Les objectifs de l’OSSG, c’est haut de tableau si possible et surtout le maintien.

Frédéric Simonet, entraîneur principal de l’O.S.S.G

Renforcé notamment par deux recrutements en provenance des championnats professionnels étrangers dont celui d’Alice Nayo, ex-internationale française en 3X3 et ancienne pensionnaire du Pôle Espoir féminin d’Eaubonne, le club du Val d’Oise compte bien continuer son parcours dans la division.

Toutes deux pour le moment à une victoire après la première journée de championnat, les deux équipes ont rendez-vous à la Salle des Clos – Saint Marcel de Sceaux ce samedi à 20h00 pour croiser le fer.